[./mentions_legales.html]
[./acces_reserve.html]
[./index.html]
[./histoire.html]
[./jmvfrance.html]
[./mouvement_inetrnational.html]
[./famille_vincentienne.html]
[./prieres.html]
[./librairie.html]
[./liens.html]
[./contactez_nous.html]
[Web Creator] [LMSOFT]

 Histoire
Origine

" Je veux qu'une Confrérie des Enfants de Marie soit fondée. J'accorderais beaucoup de grâce..."
Au cours de sa manifestation à Catherine Labouré, en 1830, à Paris, rue du Bac, Marie a demandé la création d'une association Mariale pour donner aux jeunes de milieu populaire une éducation humaine et chrétienne selon l'esprit marial.

Histoire de Catherine Labouré
Jeunesse Mariale Vincentienne - France
Apparition de la Sainte Vierge Marie à Catherine

Née à Fain-les-Moutiers le 2 mai 1806, Catherine Labouré est la huitième de dix enfants vivants. En 1815 sa maman meurt. Catherine choisit alors la Vierge Marie pour mère.

A douze ans, après le départ de sa soeur aînée pour la Compagnie des Filles de la Charité, Catherine prend en main la marche de la ferme familiale avec sa petite soeur Tonine. Malgré les travaux durs de chaque jour, Catherine prend le temps de prier et même d'aller à la messe.

Vers l'âge de 18 ans, Catherine comprend qu'elle est appelée elle aussi à entrer chez les Filles de la Charité, mais son père ne veut pas la laisser partir. Ce n'est qu'en 1830 que son désir peut enfin se réaliser. Catherine a 24 ans. Elle se rend à Paris, 140 rue du Bac, pour un temps de formation, le Séminaire.

C'est là qu'elle va vivre plusieurs rencontres avec la Vierge Marie : dans la nuit du 18 au 19 juillet 1830, puis le 27 novembre vers 17h30. Elle passe ensuite 46 ans au service des vieillards et des pauvres à Reuilly, où l’on peut se recueillir devant son cœur, à la chapelle.

Qui est Saint Vincent de Paul ?

" Marie étant invoquée et prise pour Patronne, il ne se peut que tout n'aille à bien "

Né en 1581 et ordonné prêtre en 1600, il prend conscience de la grande pauvreté de son temps. Il comprend que sa vocation est de servir les pauvres avec d'autres parce qu'en servant les pauvres on sert Jésus-Christ.

Vincent se démena pour aider ceux qui étaient dans le besoin et put obtenir l’aide de femmes assez riches. Il se rendit vite compte que la charité avait besoin d’être organisée. Aussi, en décembre 1617, il créa l’Association des Dames de la Charité (appelée aujourd'hui Equipes Saint vincent ou AIC). Ces dames accomplissaient un grand travail, mais la demande était si grande qu’il fut nécessaire de trouver d’autres personnes pour les aider.

Quelques dates
  
  • 1847 : l'Association c'est d'abord appelée CONFRERIE DES ENFANTS DE MARIE IMMACULEE
  • 1948 : à Paris, Congrès Marial du Centenaire de la Confrérie des Enfants de Marie Immaculée
          (11 600 Enfants de Marie de 19 nations étaient réunis)
  • 1954 : à Rome, Congrès Marial International
  • 1958 : à Lourdes, Congrès Marial International
  • 1965 : en France, l'Association a pris le nom de JEUNESSE MARIALE
  • 1980 : en Espagne, elle a pris le nom de JEUNESSE MARIALE VINCENTIENNE
  • 1997 : rassemblement international à l'occasion des Journées Mondiales de la Jeunesse à Villebon sur Yvette près de Paris
  • 2000 : Première Assemblée Générale Internationale de l'Association. Une présidente est élue : Gladys Abi Saïd, du Liban.
          Le nom de JEUNESSE MARIALE VINCENTIENNE est officiellement adopté par l'Association au niveau international
  • 2002 : à Toronto, les différentes délégations JMV du monde vivent ensemble cette grande rencontre des JMJ
  • 2005 : à Paris, 2e Assemblée Générale Internationale de la JMV, avant d'aller participer aux JMJ à Cologne, en Allemagne
  • 2010 : en France, validation officielle du nom JEUNESSE MARIALE VINCENTIENNE

Alors, une jeune femme simple, Marguerite Naseau, une fille de la campagne vint trouver Vincent pour offrir sa vie dans le service des pauvres… Son exemple fut contagieux… C’est de cette manière que la Compagnie des Filles de
la Charité est née. Marguerite mourut de la peste après avoir donné son lit à une femme qui en
était atteinte.

Vincent confia la formation de ces femmes à Louise de Marillac, son amie et collaboratrice.
Le 29 novembre 1633, ces femmes se rassemblèrent autour de Louise pour vivre leur idéal
en communauté sous sa conduite.

Le mouvement JM est né dans cette famille spirituelle : c'est pour cela qu'il est vincentien.

A gauche : Marguerite Naseau
A droite : Sainte Louise de Marillac
Jeunesse Mariale Vincentienne - 67 rue de Sèvres - 75006 Paris - Tél : 01 45 44 95 61
L'histoire en images